Le Trail Trait Morbier veut en faire tout un fromage

Publiée le samedi 11 mai 2019 à 10:50

Le Morbier star de la journée

Si aux différents points de ravitaillements ainsi qu’à l’arrivée, vous trouvez du morbier, rien de plus normal. Ce nouveau trail au départ du village du Frasnois entend mettre en avant le célèbre fromage jurassien. C’est même le point de départ de la création de cette course, dans le sillage de la relation de longue date entre Xavier Goubard, l’organisateur, et le Syndicat du morbier. Ces derniers sont venus trouver le membre de l’association Jur’Anime Sport pour imaginer
quelque chose. « On a voulu faire une vraie journée de promotion du Morbier pour apporter une autre image que celle qu’on connaît par la communication et la pub. Il y aura des ateliers toute la journée : fabrication de morbier à l’ancienne, découverte du fromage, repas avec morbiflette… », précise Xavier Goubard.


Deux parcours techniques

Si les deux distances de trail proposées (35 et 16 km) restent moyennes, la partie ne sera pas forcément simple pour ceux qui rêvent d’inaugurer l’épreuve par un succès. À en croire Xavier Goubard, il faudra être très
costaud pour jouer la gagne : « Il y a beaucoup de relances, des petites côtes avec 100-150 m de dénivelé tout au long du parcours, pas mal de sentiers techniques, des descentes avec des pierriers. Donc, on aura un
bon coureur en vainqueur

Quelques favoris se dégagent

Ce dimanche, on retrouvera quelques noms bien connus sur les trails jurassiens. Sur le format long de 35 km, à noter par exemple la présence de Benjamin Paradiso, un habitué des podiums dans le département. Ou encore celle de Franck Paget, le paratriathlète lédonien. Sur le 16 km, Olivier Bailly-Salins, Jimmy Burri ou encore Alexandre Chauvin devraient
animer les débats d’une course très ouverte.

Un trail déjà tourné vers le futur

La première édition du Trail Trait Morbier ne s’est même pas encore tenue que les organisateurs imaginent déjà la suite. Avec comme idée de se pérenniser
dans le monde du trail jurassien, « si c’est une réussite », nuance Xavier Goubard. En cas de reconduction, quelques petits changements devraient être
apportés. « On ajoutera certainement une course intermédiaire. On a eu des retours de concurrents qui auraient aimé ça. Donc on pourrait avoir une
course de 12-14 km, une autre de 20-22 km et une entre 35 et 38 km », détaille l’organisateur.

© Le Progrès - édition du 11/05/2020