Rando Maclu

ParcoursRandonnée
Distance 13 km
Dénivelé 450 D+

Tracé du parcours

Le parcours raconté...

Nous vous invitons à faire un tour. Mais pas n’importe quel tour ! Comme une brise de printemps, vous allez vous engouffrer dans cette ancienne vallée glaciaire pour la célèbre boucle des quatre lacs.

Tous les éléments sont réunis : longeant les ondes transparentes, aux pieds des falaises, vous allez filer entre terre, air et eau sur des jambes de feu.

Le village du Frasnois et une courte descente plongeant vers les rives ouvertes du lac de Narlay sont une parfaite rampe de lancement.

Respirez, tendez vos jarrets, ouvrez vos cinq sens : c’est parti !

Ivresse de la vitesse, vous accélérez et le paysage commence à défiler à la périphérie de votre vue.

Levez les yeux : les vaches paisibles qui paissent l’herbe grasse des pâtures et lèvent vers vous un regard interrogateur, les bancs de poissons qui filent vers des eaux plus profondes, l’éclair bleu électrique d’un martin-pêcheur lancé à pleine vitesse au ras des flots, vous lancent un défi.

Le terrain commence à devenir plus irrégulier et technique, recentrez-vous sur votre toucher : les pierres et les racines vous offrent des surfaces d’appuis pour vous propulser dans les côtes, le sol meuble et les feuilles mortes un tapis d’amortis dans les descentes.

Dans l’ambiance harmonieuse des lacs des Maclus et d’Ilay, flèches aquatiques qui s’étendent à votre flanc droit, écoutez : les trilles aigües des foulques et des rousserolles qui fusent des roselières, les froissements furtifs mais bruyants des lézards verts qui fuient dans la végétation au bord du chemin, le clapotement des vaguelettes poussées par les risées de vent, vous encouragent de leur symphonie naturelle.

La cascade du saut Girard, vaporisateur géant, diffuse des odeurs sauvages. Vos narines frémissent : effluves minérales calcaires et parfums moussus des lichens et fougères d’ombres, arômes musqués des épicéas et des gentianes des marais, vous requinquent et vous donnent un second souffle pour la dernière ligne droite avant l’arrivée.

Le meilleur vous attend : devant la grande marmite bouillonnante et les patates fumantes, vos papilles gustatives frémissent : la morbiflette va combler le léger vide laissé en vous par votre course terminée.

Trail et Morbier, pourquoi n’y avait-on jamais pensé ?